Retour à la liste
Actualités

La Défense Nationale, un marché de 413 Milliards sur 6 ans

twitter canevacaneva linkedin

Les marchés de la défense et plus particulièrement les marchés pour nos armées ont une importance considérable dans les dépenses publiques mais aussi et surtout représentent des possibilités immenses pour les entreprises et industries.

Focus sur les marchés de la défense  

Les marchés de défense et sécurité désignent les contrats conclus entre les autorités publiques françaises (telles que le ministère de la Défense, les forces armées, les services de sécurité intérieure, etc.) et des fournisseurs privés pour l'acquisition de biens, de services ou de travaux liés à la sécurité nationale et à la défense. Ces marchés englobent une vaste gamme de produits et de services, allant des équipements militaires et des armements aux technologies de surveillance, en passant par les services de conseil en sécurité et les infrastructures critiques.

Ils sont soumis à des réglementations spécifiques et à des exigences strictes en matière de sécurité, de confidentialité et de conformité réglementaire. En raison de la sensibilité de ces domaines, les processus d'appels d'offres sont souvent complexes et rigoureux, avec des critères de sélection exigeants et des procédures de vérification approfondies.

Une opportunité commerciale importante pour les entreprises

Ces marchés revêtent représentent souvent une part significative des budgets gouvernementaux alloués. Ils offrent donc des opportunités commerciales importantes pour les fournisseurs privés, y compris les PME, qui peuvent proposer des solutions innovantes et compétitives pour répondre aux besoins des autorités publiques en matière de sécurité et de défense.

Quelle enveloppe pour 2024-2030 ?

La LPM 2024-2030 votée le 1er août 2023 prévoit une enveloppe globale de 413 milliards d’euros de dépenses sur sept ans afin de « transformer » les armées, par la modernisation de la dissuasion nucléaire, du renforcement du renseignement militaire, les investissements dans les défenses cyber, sol-air, spatiale et maritime et avec un objectif porté à 105 000 réservistes.

Pour les sept années couvertes par la LPM, un effort budgétaire de 413,3 milliards d'euros doit être consacré aux armées (400 milliards de crédits et 13,3 milliards de ressources extra-budgétaires). C'est 40% de plus par rapport à la précédente LPM, qui visait à "réparer" les armées. L’effort de défense sera porté à 2% du produit intérieur brut (PIB) entre 2025 et 2027.

Quels projets jusqu’en 2030 ?

Outre le renouvellement des capacités opérationnelles, le ministère des armées a entrepris un effort de modernisation. Cette modernisation participe de la réforme de l'État et vise notamment à dégager des marges de manœuvre budgétaires pour adapter les capacités militaires, notamment les équipements, garantir les normes d'activités et d'entraînement et poursuivre l'amélioration de la condition du personnel civil et militaire.

Le ministère des armées travaille avec 10 grands groupes, 4 000 PME et ETI et 200 000 personnes. Près de 27 000 entreprises sont partenaires du ministère des armées et toutes ont répondu, à un moment ou un autre à un marché public.

Les projections et opérations extérieures (OPEX) sont devenues une composante structurelle de l'activité opérationnelle des armées françaises, qui ont été engagées dans plus de 100 opérations à l'extérieur du territoire national depuis 1995.

Grâce à son domaine maritime de plus de 10,2 millions de km², le deuxième dans le monde, la France est présente dans tous les espaces stratégiques. Les enjeux liés aux espaces maritimes sont amenés à prendre de l'importance dans les années à venir : sécurisation des principaux axes maritimes, montée en puissance de flottes de guerre extra-européennes, compétition pour la délimitation des espaces maritimes…

Parmi les nouveaux espaces de conflictualité, les espaces aéromaritimes et les grands fonds marins doivent être pris en compte dans les efforts d'adaptation de la France à un contexte géopolitique considérablement dégradé.

En conclusion, que cela soit sur mer, terre, dans l’air ou l’espace, les armées ont des besoins matériels, informatiques, logistiques considérables et indissociables des marchés publics. Grandes entreprises, TPE, PME et ETI, chacun peut répondre à une consultation mais surtout, chacun peut gagner un marché public.

Vous souhaitez nous contacter ?

Vous vous posez une question  ? Vous avez besoin d'optimiser votre performance commerciale ? Vous avez besoin d'aide sur un appel d'offres ? Quel que soit votre situation contactez-nous !

Découvrez d’autres articles

Focus sur le formulaire DC4 - Déclaration de sous-traitance

Lorsqu'une entreprise remporte un marché public, elle peut être amenée à faire appel...
Lire la suite

Le textile dans la défense et la sécurité, des marchés porteurs et variés

Les marchés « textiles » du Ministère des Armées sont traités par le...
Lire la suite

La police municipale un marché toujours porteur

Les polices municipales et plus largement, les « forces de sécurité territoriales »...
Lire la suite